Le document du mois

 ... Mars 2020 !

Chaque mois découvrez un document !

Une séance mémorable du conseil municipal de Foix

(Lithographie, [s. d.], Archives de l’Ariège, 7 Fi 5)

Ce dessin satirique dont le sens de plusieurs éléments nous échappe (caricatures des élus, présence de volailles, palmipèdes, escargots)  fait très certainement référence, en raison du ballon trônant sur la table de réunion et de la mention « Dossier Godard » aux péripéties des démonstrations aéronautiques de Jules Godard, célèbre constructeur et pilote de ballons, organisées à Foix en mai et septembre 1883 à l’initiative de lamunicipalité (composée de messieurs Barrau, maire, Barbe, Becq, Bouchède, Campourcy, Cayrol, Durandeau, Fauré, Galy, Labelle, Lavigne, Portet, Ruffié, Sannac, Sérail, Solère, Teulière , conseillers municipaux).

En effet, la presse locale (en particulier L’Ariège hebdomadaire ) propose une narration détaillée de ces événements aériens.

Une première démonstration eut lieu le 20 mai 1883 dans le cadre des expositions industrielles et scolaires adossées au concours régional de l’agriculture. Le ballon parvint à prendre son envol mais sa descente du côté de Roquefixade fut très mouvementée et périlleuse : Godard, se trouvant seul à bord, fut éjecté de la nacelle du côté de Nalzen (il s’en sortit avec quelques blessures superficielles) mais le ballon, continuant seul sa course, finit par s’échouer à Puyvalador dans les Pyrénées-Orientales (cf. L’Ariège hebdomadaire, 24 mai 1883)

Une seconde démonstration fut alors organisée à l’occasion des fêtes de Foix des 9 et 10 septembre 1883 : le ballon baptisé « La ville de Foix » ne parvint pas à décoller le 9 septembre faute d’une quantité suffisante de gaz dont la production était assurée par l’usine à gaz de Foix (ce déficit en gaz a d’ailleurs également privé la ville d’éclairage le soir de la fête); l’ascension fut remise au lendemain mais se solda par un nouvel échec qui faillit engendrer une catastrophe : en effet, parvenu à son point d’envol, le ballon se dégonfla en raison de la mauvaise qualité du gaz et, libérant ainsi son carburant, mit en danger les spectateurs parmi lesquels se trouvaient de nombreux fumeurs [cf. L’Ariège hebdomadaire , 16 septembre 1883].

Une nouvelle expérience aérostatique fut annoncée pour le 23 septembre mais, vu le silence de la presse sur le déroulement de cette dernière, il est fort possible qu’elle n’ait pas eu lieu...

 

* Cliquer sur l'image pour l'agrandir !

 Retour accueil

 

  • Haut de page